VERONIQUE JOURDAIN ARTISTS MANAGEMENT

Accueil > Artistes > Jean-Yves THIBAUDET
  • Jean-Yves THIBAUDET
  • Jean-Yves THIBAUDET

Jean-Yves THIBAUDET, Pianiste

[Jean-Yves Thibaudet] livre une saisissante relecture de la célébrissime Rhapsody in Blue et du plus rare Concerto en fa, aussi décapante dans ses dynamiques que voluptueuse dans ses colorations jazz et impressionnistes. - Concert Classic – Février 2016

Avec le Concerto pour piano n° 5 « L’Egyptien » de Saint-Saëns (1896), l’élégance prévaut sous les doigts virevoltants de Jean-Yves Thibaudet qui connaît la partition comme personne et sait en extraire la vocalité et le foisonnement virtuose. – Le Figaro – Septembre 2016

It’s hard to imagine this music emerging with more loving finesse and more exquisite detail. - Seattle Times - June 2016

The deft and mutually supportive interactions between Thibaudet and various orchestra members was a constant delight…Thibaudet’s zesty performance earned him an ovation. Boston Classical Review - April 2015

Incontestablement l’un des pianistes majeurs d’ajourd’hui, Jean-Yves Thibaudet évolue depuis plus de trente ans sur la scène internationale.

La saison 2018-19 marque le renouvellement de plusieurs amitiés musicales de longue date, comprenant notamment une tournée dans un programme Schumann, Fauré, Debussy et Enescu avec Midori, une tournée des grandes salles européennes avec Lisa Batiashvili et Gautier Capuçon et une collaboration à nouveau avec Gautier ainsi que son frère Renaud Capuçon.
Avec Gautier, il interprète également la première mondiale d’Éros Athanatos, fantaisie concertante pour violoncelle et piano du compositeur suisse Richard Dubugnon, avec le West Australian Symphony Orchestra. Il l’interprète également avec l’Orchestre Symphonique d’Anvers à travers la Belgique, au Klavier-festival la Ruhr et avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Avec l’Orchestre de Cleveland et l’Orchestre symphonique d’Islande, Thibaudet crée également la première du troisième concerto pour piano de James MacMillan.

Les autres temps forts de la saison incluent la symphonie Turangalîla d’Olivier Messiaen avec Marin Alsop et l’Orchestre symphonique de Baltimore, ainsi qu’avec Susanna Mälkki et l’Orchestre philharmonique de Los Angeles. Avec Kent Nagano et l’Orchestre symphonique de Montréal, il part en tournée avec le cinquième concerto pour piano de Saint-Saëns, dans les plus belles salles d’Allemagne – Elbphilharmonie Hambourg, Philharmonie d’Essen et de Berlin.

Sa discographie, riche de plus de cinquante albums, illustre son très large répertoire : musique française, Liszt, Rachmaninov, Schumann, Chopin, Brahms entre autres, mais aussi Bill Evans et Duke Ellington ainsi que des contributions très remarquées à la musique de films. Elle a été couronnée par de nombreuses distinctions internationales (Diapason d’or, Gramophone Award, Echo Award, Edison Prize).
Ses tenues de concert ont été créées par Dame Vivienne Westwood.

En 2007, les Victoires de la musique lui décernent une Victoire d’Honneur pour l’ensemble de sa brillante carrière qui lui vaut aussi d’être, en 2010, intronisé dans le Hall of fame d’Hollywood. En 2012, Jean-Yves Thibaudet est élevé au grade d’Officier des Arts et des Lettres

www.jeanyvesthibaudet.com
General management : Harrison Parrott - http://www.harrisonparrott.com/

Saison 2018-19 - Merci de contacter Véronique Jourdain Artists Management pour toute modification de la biographie et pour obtenir des photos en HD

Biographie longue

Incontestablement l’un des pianistes majeurs d’aujourd’hui, Jean-Yves Thibaudet évolue depuis plus de trente ans sur la scène internationale. Son répertoire, en récital, musique de chambre et avec orchestre, s’étend de Beethoven, Liszt, Grieg et Saint-Saëns ; à Khachaturian et Gershwin et aux compositeurs contemporains comme Qigang Chen ou James MacMillan. Dès le début de sa carrière, il se passionne pour la musique au-delà du répertoire classique, allant du jazz à l’opéra, qu’il transcrit lui-même pour jouer au piano.

Ses profondes amitiés professionnelles à travers le monde l’ont mené à collaborer de manière spontanée et fructueuse dans les domaines du cinéma, de la mode et des arts visuels.

Jean-Yves Thibaudet va ouvrir la saison du Seattle Symphony avec le concerto pour piano de Khachaturian. À l’été 2018, une tournée asiatique l’a mené à Taiwan, en Chine et en Corée du Sud avec le chef d’orchestre Michael Tilson Thomas et le National Youth Orchestra. Artiste en résidence à la Colburn School de Los Angeles, résidence prolongée de trois ans, il exprime sa passion pour l’éducation et le soutien de jeunes talents à travers une bourse d’études « Jean-Yves Thibaudet » créée afin d’aider les étudiants de l’école que Jean-Yves aura sélectionnés et ce indépendamment de leur instrument.

Étant l’un des premiers interprètes de la célèbre partie solo de la deuxième symphonie dite « The Age of Anxiety » de Leonard Bernstein, il continue à l’interpréter dans le monde entier alors que l’année du centenaire de la naissance du compositeur se termine. En plus de la jouer avec l’Orchestre symphonique de Baltimore et Marin Alsop lors de la première apparition de l’orchestre au BBC Proms, il l’interprète également avec les orchestres philharmoniques de Los Angeles et Bruxelles ainsi que l’Orchestre symphonique de Detroit.

La saison 2018-19 marque le renouvellement de plusieurs amitiés musicales de longue date, comprenant notamment une tournée dans un programme Schumann, Fauré, Debussy et Enescu avec Midori, une tournée des grandes salles européennes avec Lisa Batiashvili et Gautier Capuçon et une collaboration à nouveau avec Gautier ainsi que son frère Renaud Capuçon.
Avec Gautier, il interprète également la première mondiale d’Éros Athanatos, fantaisie concertante pour violoncelle et piano du compositeur suisse Richard Dubugnon, avec le West Australian Symphony Orchestra. Il l’interprète également avec l’Orchestre Symphonique d’Anvers à travers la Belgique, au Klavier-festival la Ruhr et avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Avec l’Orchestre de Cleveland et l’Orchestre symphonique d’Islande, Thibaudet crée également la première du troisième concerto pour piano de James MacMillan.

Les autres temps forts de la saison incluent la symphonie Turangalîla d’Olivier Messiaen avec Marin Alsop et l’Orchestre symphonique de Baltimore, ainsi qu’avec Susanna Mälkki et l’Orchestre philharmonique de Los Angeles. Avec Kent Nagano et l’Orchestre symphonique de Montréal, il part en tournée avec le cinquième concerto pour piano de Saint-Saëns, dans les plus belles salles d’Allemagne – Elbphilharmonie Hambourg, Philharmonie d’Essen et de Berlin.

Sa discographie, riche de plus de cinquante albums, a reçu deux nominations aux Grammy Awards, le Preis der Deutschen Schallplattenkritik, le Diapason d’Or, le Choc du Monde de la Musique, l’Edison Prize et plusieurs Gramophones Awards. En 2017, il a sorti avec succès « The Age of Anxiety » de Bernstein avec l’Orchestre Symphonique de Baltimore et Marin Alsop, avec qui il avait précédemment enregistré Gershwin, dans des orchestrations jazz de Rhapsodie in Blue, des variations sur I got Rythm et le concerto en Fa. En 2016, année du 150e anniversaire de la naissance d’Erik Satie, Decca a sorti un coffret complet des pièces pour piano solo exécutées par Jean-Yves – l’un des meilleurs interprètes du compositeur. Sur son enregistrement des concertos numéros 2 et 5 de Camille Saint-Saëns, nommé au Grammy Award et sorti en 2007, il est joint par Charles Dutoit et l’Orchestre de la Suisse Romande. Aria – Opera Without Words, sorti la même année, présente des transcriptions d’aria, dont certaines sont de Jean-Yves lui-même. De sa passion pour le jazz naissent deux albums avec lesquels il conquiert le grand public : Reflections on Duke : Jean-Yves Thibaudet Plays the Music of Duke Ellington et Conversations with Bill Evans.

Thibaudet a également un impact dans le monde de la mode, du cinéma et de la philanthropie. Il a interprété la bande originale du film de Robin Swicord Wakefield, composé par Aaron Zigman. C’était la première fois que le compositeur permettait à un pianiste autre que lui-même de jouer ses compositions de film. Thibaudet était également le soliste dans les compositions primées de Dario Marianelli pour les films Atonement (qui a remporté un Oscar pour la meilleure composition originale) et Pride and Prejudice, et a enregistré la bande originale d’Alexandre Desplat pour le film Extremely Loud & Incredibly Close sorti en 2012. Il a fait une apparition dans le film de Bruce Beresford sur Alma Mahler, Bride of the Wind. En 2004, il a été président de la prestigieuse vente aux enchères caritatives des Hospices de Beaune.

Sa garde-robe de concert est conçue par Dame Vivienne Westwood.

Né à Lyon, Jean-Yves Thibaudet débute l’étude du piano à l’âge de 5 ans et à peine deux ans après se produit pour la première fois en public. Il entre à 12 ans au CNSM de Paris, où il étudie avec Aldo Ciccolini et Lucette Descaves – qui fut l’amie de Ravel - et y obtient son Premier prix à l’âge de 15 ans. Trois ans plus tard, il est récompensé par les Young Concert Artists Auditions de New York. En 2007, les Victoires de la musique lui décernent une Victoire d’honneur pour l’ensemble de sa brillante carrière qui lui vaut aussi d’être intronisé, en 2010, dans le Hall of fame d’Hollywood.
En 2012, Jean-Yves Thibaudet est élevé au grade d’Officier des Arts et des Lettres.

www.jeanyvesthibaudet.com
General management : Harrison Parrott - http://www.harrisonparrott.com/

Saison 2018-19 - Merci de contacter Véronique Jourdain Artists Management pour toute modification de la biographie et pour obtenir des photos en HD

Biographie courte